Quelle agriculture en 2035 dans le Parc des Grands Causses ?

Quelle agriculture en 2035 dans le Parc des Grands Causses ?

Quelle agriculture en 2035 dans le Parc des Grands Causses ?

Comment augmenter le nombre d’actifs en agriculture pour dynamiser le territoire tout en développant une agriculture durable ?

Telle est la question que le collectif DIAL (Dispositif d’Innovation Agroécologique Locale) à chercher à résoudre à travers un travail de prospective sur l’avenir de l’agriculture dans le Parc Naturel Régional des Grands Causses.
Au cours de plusieurs séance d’atelier collaboratif agriculteurs, techniciens, conseillers agricoles, agents de développement, enseignants et chercheurs¹ ont tenté de faire émerger des pistes d’actions permettant d’espérer à l’horizon 2035, une agriculture en cohérence avec le territoire, agroécologique, durable et créatrice d’emploi.

La démarche collective a non seulement recueilli des points de vue individuels mais permis une réflexion collective pour identifier les tendances actuelles, les objectifs pour le futur, les freins et les leviers à cette évolution et enfin un plan d’action mobilisant les acteurs clés dans la mise en place d’un tel avenir.
Alors qu’aujourd’hui la région est encore façonnée par l’élevage ovin lait les tendances sociotechniques et socio-économiques actuelles laissent craindre :
– un agrandissement des exploitations,
– un abandon de certaines terres et une fermeture des milieux agropastoraux
– un diminution de la population et des service publique
– une standardisation de la production laitière avec un intensification des moyens de productions outrepassant les ressources du milieu
Et le tout associé à une augmentation généralisée des aléas météorologiques en lien avec le changement climatique.

La volonté des acteurs mobilisés dans ce travail est d’Agir pour ne pas subir cette évolution : Et la volonté partagé d’une autre agriculture sur la région des Grands Causses passe par :
– Une forte valeur ajoutée de la production agricole associée au territoire
– Une diversité de types d’exploitations : (taille, collectif de travailleurs, faire-valoir des terres)
– Une production agricole diversifiée, en cohérence avec les attentes du territoire et les ambitions du SCOT
– Un territoire attractif en termes de qualité de vie

 

20180206_102722-min

 

Pour y parvenir 5 pistes d’action ont été élaborées

1 ->Co-construire un projet de territoire et le porter à la connaissance de tous pour favoriser un développement territorial harmonieux

2 ->Favoriser l’émergence de projets agricoles diversifiés et les accompagner à long terme

3 ->Anticiper et organiser l’accès au foncier

4 ->Développer les produits locaux en lien avec des Projets Alimentaires Territoriaux

5 ->Fédérer les acteurs du territoire autour de ces ambitions

 

Ce plan d’action devra être partagé, affiné et conforté avec l’ensemble des citoyens du territoire. C’est l’ambition que ce donne le dispositif DIAL.

 

¹ Ce travail s’est appuyé sur la réflexion scientifique du travail de thèse de Gwen Christiansen 

 

Document à télécharger : Plaquette Prospective DIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons